Déclarer son Amour 1 - Déclarer son amour - Déclarer son Amour

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Déclarer son Amour 1

Publié par dans 6. Âge secret ·
Archive



211 Commentaires
Il faut que je te le dise.
2015-01-10 12:56:16
Oui j'ai vu, j'ai encore consulté. Tu veux savoir ce que j'en pense ?
Peut-être que tu m'aimes. En effet, peut-être... mais moi je pense que si tu m'aimais vraiment, tu serais venue me parler, tu m'aurais dit "viens on va fumer une clope" pour qu'on se retrouve tous les deux, tu ne te serais pas écartée et tu aurais saisi l'occasion unique qui s'offrait à Toi -même en présence de qui tu sais- tu serais revenue vers moi en ne te souciant que d'une chose : que je ne m'échappe pas de là, que je ne t'échappe pas encore une fois... Mais tu ne l'as pas fait et tu m'as laissé partir. Je ne te le pardonne pas, j'en ai trop souffert après et je ne veux plus souffrir, je veux vivre. Si tu m'aimais, courageusement tu m'appelerais, tu t'affranchirais de la peur ou du qu'en dira-t-on, te laissant seulement guider par ce besoin de me dire les choses ou tu chercherais autrement que comme tu le fais par des moyens détournés, ou par écho à des sites nous reliant, à entrer en contact avec moi. Tu ne le fais pas et tu crois que ces liens improbables vont me suffire. Si tu m'aimais vraiment, tu ne te contenterais pas des codes et du reste pour exprimer ce que tu ressens. Mais tu t'en contentes comme si cela pouvait me satisfaire, comme une carotte que l'on tend à un âne pour le faire avancer. Bien évidemment que cela ne me suffit plus cette carotte et que cela ne nourrit plus mon sentiment qui s'étiole petit à petit depuis que je suis venu et revenu. Je ressens du dégoût non pas pour toi mais pour ce sentiment que je veux faire taire définitivement. Si tu m'aimais tu n'aurais pas fait comme si de rien n'était, comme si je n'existais pas, comme s'il ne fallait pas que ça se voit (alors que je suis sûr que certains savent et ont très bien vu). Si tu m'aimais vraiment, je n'aurais pas vu ces images , et tu saurais qu'elles me blessent parce qu'elles sont aussi indignes de Toi, qu'elles sont honteuses d'autant plus dans ce contexte. Mais surtout ce que je veux te dire c'est que si tu m'aimais vraiment, tu te serais inquiétée de savoir où j'étais et comment je me portais hier après-midi. J'aurais pu me retrouver au milieu de la terreur, j'aurais pu très bien être à cette porte et voilà je serais mort et tout ça, tout ce que je ressentais se serait envolé en une seconde. T'es-tu inquiétée ? Non rien. Ai-je eu un message, un signe quelque part qui m'indiquait que tu avis eu peur pour moi. Rien. Et cela m'a fait comprendre qu'il fallait que je vive et non plus que je vive par procuration une histoire d'amour illusoire et qui ne sera jamais une réalité. Ces évènements tragiques m'auront au moins permis de prendre conscience de ça.
Ne cherche plus à me convaincre, ça ne sert à rien de te fatiguer à trouver des combinaisons entre les lettres, je sais, j'ai compris que tu voulais continuer ce double jeu, que cela te rassurait toi et que dans cette affaire tu ne te souciais que de Toi, de ton égo mais ce que ce jeu dangereux pouvait provoquer en moi, moi qui suis loin de toi, de ce que cela pouvait détruire en moi, ça tu t'en moques au fond. De ma vie tu t'en fous. Ne t'amuses plus avec mes sentiments, t'as assez joué comme ça. Abandonne la partie, pour moi tu n'es pas à la hauteur. Pour moi c'est fini, je ne t'aime plus.
Lora...
Toi u.....
2015-01-07 09:10:43
Comme chaque jour depuis le début de cette semaine, je te laisse un mot ici... en attendant de le déposer dans le creux de l'oreille... si un beau jour que Dieu aura fait tu veuilles bien m'appeler. Ce que j'ai de toi ou du moins ce que j'ai pu trouver me plaît (ce matin encore), bien sûr, parce que je le prends pour moi, je suis fou, mais tant que ce ne sera pas clair comme de l'eau de roche et que le doute persistera, je ne pourrai pas t'appeler ou entrer en contact avec toi.
Il faudrait un truc indéniable, irréfutable, que ce soit tellement évident que je n'aurais pas d'autres choix que de t'appeler mon coeur. Donc fais marcher tes neurones et trouve moi un truc ou un code tellement limpide (pour nous deux) que je sois dans l'obligation de t'appeler... du moins si tu souhaites que j'entre en contact avec toi.
lorant
Bon et puis sinon, je ferais une pause de nous deux car les vacances sont finies et il faut s'y remettre... BYZ
Tu me manque....♡
2015-01-06 00:58:32
J 'ai l'impression de plus avoir de tes nouvelles. Ou peut être que finalement se n'était pas toi.J'aimerais si c'était toi qu'ont puisse continuer cette aventure secret chère ♡♡♡♡.
Del.H
2015-01-04 13:50:45
Pourquoi m'as-tu laissé partir ? Je ne comprends pas, j'étais là et tu n'avais qu'une chose à faire : me retenir. Tu sais que je suis timide, maladivement timide et tu savais que les occasions de se croiser sont si rare qu'il ne fallait pas me laisser m'échapper. J'étais triste, j'ai pris ça pour de l'indifférence, je me suis retiré à pas de loups pour ne pas te gêner. N'as-tu aucun regret ? Réponds-moi là dessus. Maintenant je suis loin de toi à nouveau et je ne sais plus quoi faire : abandonner la partie ou t'attendre encore, mais t'attendre dans le vide ?
Il me faut une preuve mon coeur de ton attachement pour moi. Quelque part, où tu sais, quelque part cet après-midi même dépose ce qu'il faut à l'endroit le plus simple. Et puis si tu parviens à décoder ma "pralyne c w", et à me le retranscrire... alors j'y croirais de nouveau.
Le fil continu
2015-01-04 03:08:30
Je t'aime tu sais, et je suis prêt à pas mal de choses pour te retrouver mais ma vie ne sera pas prisonnière de la tienne. Jamais. J'ai bien trop d'amour propre pour ça. Mais je t'aime, même si tu as changé, je t'aime encore et je tairais cet amour jusqu'au bout. Jusqu'à ce que tu viennes Toi-même m'en parler.
ho! ho!
2014-12-28 17:39:06
C'était une très jolie histoire de mon côté, du tien je ne sais pas, je ne saurai jamais. C'était beau cette dernière rencontre, irréel, incroyable. Trois ans avant de se reparler. Faut le faire tout de même. J'ai l'impression d'avoir réalisé un exploit. Et puis tu t'es écartée, fatalement comme dans les rêves tristes, je ne retrouvais plus ton visage dans la foule. Il s'éloignait, s'effaçait et je suis parti sans bruits, je n'ai pas fui pour ne réveiller ma blessure. Elle va cicatriser maintenant. Il faudra du temps. En définitive elle est encore béante, mais déjà mes larmes salées n'ont pas coulé autant que la dernière fois.
J'ai vécu avec toi, sans peut-être que tu ne le sache, une expérience à sens unique qui vient de se clore sagement. Plus de vingt ans d'une passion démente et je ne saurai jamais si elle a réellement existée. Probablement que non. Le choc avec la réalité m'a ramené d'un voyage sentimental de vingt ans.
Tous les indices, les messages, les pseudos à traduire, les codes à décrypter, les lettres majuscules, les chiffres qui se marient, les appels anonymes et les coups de sonnerie, les paquets de bonbon abandonnés...tout a été le fruit de mon imagination : je ne peux penser autre chose car je n'ai aucune preuve et au moment d'en parler je n'en ai pas eu le courage, et comme tu t'es éloignée, j'ai pensé que c'était fini.
C'était très beau, je te remercie d'avoir existée et je transfigurerai cette histoire, je lui garderai une place particulière dans mon coeur, je la transcendrai soit par l'écrit, soit par la quête d'un nouvel absolu romantique qui m'emportera sur mon passage.
Je clos ce chapitre avec toi et j'en ouvrirai un nouveau demain. A bientôt au coin d'une rue peut-être, si tu viens par là, mais adieu plutôt car je ne reviendrai plus.
Chéribibi
2014-12-25 11:59:43
Un jour un train un regard...et j'ai plongé
Des jours des trains des codes... Et j'ai adoré
Comment faire pour continuer?
Tu me manques ....
C Flora (XL)
2014-12-14 16:55:15
Me revoilà coeur étoilé, j'ai parcouru ce qu'il fallait voir, malgré la distance, l'occasion de te retrouver se représente à mes yeux. J'ai toujours un doute malgré tout sur la réalité de cette histoire qui persiste et persistera jusqu'à ce que tu viennes vers moi et me dises enfin la vérité sur tout ça... et ça tombe bien je vais faire le déplacement dans quelques jours.
De retour d'un long périple dans le temps, j'ai affronté mes démons et je suis prêt à relever le défi, à vivre lereve mais pour ça il faut que tu m'aides... si tu souhaites le partager avec moi.
Mon coeur a été troublé par une fille qui a partagé mes journées. J'ai été atteint par sa grâce et ses yeux chatoyants. Mais mes sentiments pour Toi sont intacts malgré les évènements de ma vie agitée. Mon coeur versatile et sensible, dont on s'amuse parfois à chatouiller la tranquillité, te reste entièrement fidèle. Dans notre histoire, exclusive et unique, je peux avoir à faire des détours pour m'assurer de la constance de mon potentiel de séduction... puisque tes yeux sont loin des miens et ne peuvent remplir ce besoin égocentrique. Je suis sincère et honnête, je ne te cache rien.
En fait je suis perdu entre l'irréalité magique de notre improbable lien et le rêve concret que je viens de vivre. J'aurais besoin de t'en parler et trouver le réconfort dans tes bras.
Ta mission, si tu me cherches, si tu m'aimes encore, maintenant est de m'indiquer où te retrouver et comment et quand... lors de ce séjour de quelques jours dans la région. J'ai l'intime espoir de pouvoir te croiser dans les recoins de cette ville de mes premiers amours.
A toi d'agir, G. Five.
je t'aimais pourtant
2014-12-13 01:01:26
Aujourd'hui je ne t'attends plus je crois que med sentiments se sont envolé s en fumée et pourtant je te diszis ici tant et tzntmais à force de rien j'ai fini pat comprrndre que l"image aue j'avzis devant med yrux celui que je mettais tres hzut, et dont j'etzis prête a fzire un saut un grznd pas vers le tient ne me donnait rien ou plus peut être a joué maintenant je n'y pense plus de la même façon je ne suis plus amoureuse tu m'as éloignée et je suis délivre je peux dire que toi tu n'as été qu un mirage un fantasme zu final je t zi ecris mais je t aime mais j'ai changé je ne t'aime plus tu es passé je le sais pour voir c'etait tout vis bien avec les tiens salut a toi y a quelques chose de bizzard en tout ca salut ! Pour quelqu un que je croyais connaitre et qui ne m'a jamais finalement expliqué parler avec sincérité comme un homme est capable de faire un homme .
Lereve d'une vie
2014-12-08 00:16:41
Si on se le disait, ça changerait tout bien évidemment. C'est ce qui me fait flipper, le bouleversement irréversible dans le fleuve tranquille de ma vie. En t'avouant tout, je risquerais d'en crever après car nous serions obligés de faire le constat de l'impossibilité de vivre cette histoire impossible. L'amertume qui en découlerait dans mon âme serait peut-être pire que le seul bonheur de savoir que nous sommes l'un à l'autre pour l'éternité. Oui on s'aime et après ? Que se passe-t-il ? Le grand saut dans le vide sans élastique

En me contentant seulement de rêver à notre belle histoire et de faire des plans sur la comète avec toi dans ma tête, je reste heureux de vivre un rêve envisageable. Alors que si on se disait tout eh bien il faudrait assumer la réalité avec le risque douloureux de devoir reconnaître qu'on ne peut pas changer le cours bien engagé de notre vie. Forcés d'admettre que nos vies sont liées entre elles mais qu'elles sont liées aussi à d'autres qui nous retiennent...C'est cette douleur là que je crains mon amour, plus que la peur de t'affronter et de te dire la vérité.
Mais...
Peut-être qu'on ne pourrait pas changer le cours des choses une fois notre amour avoué l'un à l'autre, mais contre un baiser tendre déposé sur tes lèvres, à la dérobée, je suis prêt à affronter une vie entière de regrets... peut-être bien que oui à ça j'y suis prêt .

Facebook
Plan du site :
Retourner au contenu | Retourner au menu