Déclarer son Amour 2 - Déclarer son amour - Déclarer son Amour

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Déclarer son Amour 2

Publié par Webmaster dans 6. Âge secret · 3/10/2014 13:15:00
Déclaration d'amour

Âge secret
Pour voir les déclarations, cliquez sur "Lire tout >"

Pour ajouter une déclaration, vous devez renseigner les champs : Nom | E-Mail | Message

Vous pouvez rester anonyme...
vous n'êtes pas obligé(e) d'inscrire votre vrai nom !
Votre email n'est pas affiché, mais dans ce cas pareil,
vous n'êtes pas obligé(e) d'écrire votre vraie adresse email !

Envoyez des déclarations d'amour
et non des messages privés !


4944 Commentaires
Love.
2015-12-08 00:41:36
Si je te dis ..

Je pense à toi . Et égoïstement je voudrais qu'il en soit de même de ton côté. Et si d'un signe , sur de savoir! Pouvoir te faire part de ce sentiment.Ce que j'aime en toi c est secret mais l'envie de te le dire me démange mais après que feras tu ? Je crains un peu mais ton sourire me rassure love te diras qui tu es;)
Furtifs
2015-12-04 22:58:17
On se croise quelques fois, c'est de plus en plus rare c'est vrai...hélas. Je suis SURE que tu sais de qui est cette citation: "Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacés par d'inoubliables chagrins. Il n'est pas nécessaire de le dire aux enfants."
Ne pas pouvoir t'approcher, peut être à jamais, est (et sera peut être) un inoubliable chagrin. Moi j'aurais aimé qu'on me le dise....histoire que je détourne mon regard et mon attention de "l'homme à la fumée de Gainsbourg": toi.
C'est moi
2015-12-04 13:21:50
Docteur, Jekyl & Hyde
Je ne m'appelle pas Jade...mais la pierre me dit quelque chose
-je suis un peu faite dans cette matière...
Oui,pour moi aussi c'etait magique notre rencontre,cela a été tellement magique que j'ai eu peur d'entreprendre quelque chose,comme dans un reve quand on ouvre les yeux et tout disparait.
Je ne sais pas si c'est toi mais je partage le meme sentiment:je n'ai pas le droit de t'aimer... mais
Malgré que la société nous impose cela
L'amour c'est inattendu et nous avons tous le droit d'aimer et si nous empechons notre coeur de battre c'est la mort...n'est ce pas docteur?...sentimentale.
Ami,
2015-12-03 21:36:47
Ami,
Tu me sens autant que je te sens
L'amour plane au dessus de nos têtes
Et personne ne lève les yeux au ciel
Pour y apercevoir ne serait ce qu'une lueur..
Les années sont exagérés,
Et les prénoms changés
Ami,
Si ce n'est pas toi alors dis rien
Il faut y croire.. Que j'y crois!
Tu as fermé mes yeux le jour ou tu es parti
Sans un mot, un bruit,
Pourtant tu t'es rapproché
Pourquoi si près alors?
Cette place est bien vide sans toi
Presque sans vie, malgré la foule..
L'hiver prend place sur la ville
Mais il prend place aussi dans mon cœur
T'apercevoir, laisserait,
Un joli brin d'été à l'intérieur.
Je sais ou aller, mais je ne viendrai pas
Mon âme s'est perdue,
Le jour ou tu l'as prit par la main..
Ami,
Certes, ma lanterne est éteinte,
Mais peut être reste-il quelques braises?
Souffle.., souffle un peu..
Jekyl § Hyde
2015-12-03 12:18:47
Si j'avais la certitude du lien magique entre nous, auquel en toute naïveté je crois, je t'appellerais. Mais je doute tellement et ce malgré ce que je peux lire comme indices, malgré les heures affichées, malgré les images, malgré ce que je ressens inconsciemment aux tréfonds de mon âme perdue. Comprends ce doute persistant et invincible qui m'habite car je ne te vois pas dans ces reflets bleutés ou noirâtres, jamais tu n'y apparais. Je crois distinguer ta fine silhouette de Gazelle et comme dans les rêves lorsqu'on se met à courir après la personne que l'on cherche, elle est floue, change d'apparence, se déforme, rend méconnaissable les visages familiers. Pour moi c'est illisible, c'est comme se forcer à croire en quelque chose dont on sait qu'elle ne peut se réaliser, qu'elle n'est pas la vérité, et tu peux comprendre pourquoi je doute encore et encor. je Repaye...
Je ne pense pas pouvoir honorer le rendez-vous - je n'ose dire "Notre rendez-vous" sauf si tu viens me démentir. Ce qui repousse une improbable entrevue non pas à quelques semaines mais à des mois lointains. Pas grave, je m'habitue à cette absence physique, à ce manque d'échanges réels, d'autant que ceux-ci lorsqu'ils ont lieu m'anéantissent souvent longtemps après et il me faut des semaines ensuite pour panser la tendre blessure que tes doux regards posés sur moi ont provoqués.
J'accepte cet état de passivité nonchalante, je ne me rebelle même plus contre, je n'exige plus rien de toi, je ne suis même pas sûr d'attendre encore quelque chose. Je ne peux pas jouer aussi facilement et régulièrement aux chiffres et aux lettres comme je crois que tu le fais. Je n'ai que cet espace de liberté pour t'exprimer ce qui doit être de l'amour. Mais cela ressemble de plus en plus à du spiritisme, car pour moi c'est comme dialoguer avec un être invisible, un fantôme qui me hante et me tient prisonnier.
Si j'avais l'autorisation de t'aimer, peut-être cela délierait ma parole à qui j'interdis toute expression libre, peut-être viendrais-je te voir cet hiver pour te susurrer quelques mots. Mais je n'ai pas le droit de t'aimer, je dois rester où je suis et porter ce fardeau dans le silence et l'éloignement. C'est ainsi que je parviens, non pas à guérir mais à soigner cette blessure que tu me fais porter depuis tant d'années, à contenir le mal. Je suis las de cette double vie, de ce secret que je cache comme ce docteur de roman fantastique qui cache sa véritable identité. Oh certes mon amour n'a rien de monstrueux, mais il est là en moi et comme ce personnage anglais en proie à son mal qui le dévore, il peut survenir à tout moment.
Loin de toi il m'est plus facile de vivre. Près de toi, ce démon resurgit. Etre à tes côtés et ne pouvoir vraiment te parler et délivrer mon sentiment, je dépéris. Alors je trouve des subterfuges pour combler le vide, je me laisse prendre à d'autres doux regards qui viennent me caresser et apaiser ma souffrance. Cela me permet de t'échapper, et de trouver un remède à ce mal.
J'aime imaginer que tu puisses lire ces mots, que tu puisses y répondre à ta façon de manière rapide dans les heures qui viennent, une réponse qui me convaincrait que tu sais bien traduire mes maux et me les renvoyer à ton tour.
Je t'm Jade... Jade....je t'm....
Clin d' ;-)

Facebook
Plan du site :
Retourner au contenu | Retourner au menu